Autre

HEDDA / Léna Paugam (Cie Alexande)

Récit – témoignage / Texte de Sigrid Carré Lecoindre

Informations

Suite aux mesures d’urgences, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’organisation de l’événement pour savoir s’il est maintenu ou non.

En attendant le retour à la normale,
retrouvez nos contenus éditoriaux et ceux de nos partenaires dans la Gazette

vendredi 30 novembre 2018

La Maison du Théâtre • Brest

« On ne prête pas assez attention aux détails du début ». Les préludes amoureux c’est rouge, comme les joues d’Hedda, pétrie dans sa maladresse et sa pudeur d’exister. Cette fragilité même qui féconde sa force et sa saisissante individualité. Elle va l’aimer l’homme, celui qui est beau, qui n’a pas peur, celui qui disparait dans un bain au milieu du diner, celui qui va lui faire un enfant. Des « je t’aime » comme une ancre qu’on agrippe sans cesse pour se rappeler qu’on y a droit à ce bonheur d’être deux. C’est une histoire d’amour comme il y en a tant, une histoire ordinaire qui se contorsionne et part à la dérive. Depuis leur rencontre jusqu’à la fin de leur passion, de petites peurs en grandes humiliations, on raconte l’histoire d’Hedda, une de celles dont on dit qu’elles sont restées, malgré le premier coup et malgré ce qui a suivi. C’est l’histoire d’un couple qui observe, au fil des jours, la violence prendre place sur le canapé du salon, s’installer et tout dévorer. C’est une tragédie d’amour. À la lisière du conte, par le biais d’une écriture à la fois sensible et incisive, on nous invite à nous détacher des réflexions binaires et des jugements hâtifs. Avec délicatesse, Lena Paugam porte au plateau la violence et le vertige de l’amour. Elle s’approprie comme une seconde peau l’écriture tendue et rythmée de Sigrid Carré-Lecoindre qu’elle teinte d’une ironie mutine et d’un humour salvateur.