Annonce Ewen Prigent / La Boîte Graphique

Danse

Les Serrenhos du Caldeirão exercices en anthropologie fictionnelle

VERA MANTERO

vendredi 16 mars 2018

Le Quartz • Brest

Ce travail a été élaboré dans le cadre du Festival Rencontres du DeVir, autour de la désertification/déshumanisation de la Serra do Caldeirão dans l’Algarve. L’une des conditions proposées par cette commande était d’utiliser des images vidéo que je devais prendre moi-même dans la Serra. Oui j’ai filmé. Et oui je les ai utilisées. Mais j’ai aussi beaucoup eu recours aux recueils filmiques de Michel Giacometti, en particulier ceux qu’il a fait autour des chants de travail avec ce "portrait élargi" des Serrenhos du Caldeirão, je parle dans cette pièce des peuples possédant une connaissance que nous avons perdue. Une connaissance dans la relation entre le corps et l’esprit, entre le quotidien et l’art, mais une connaissance que nous pouvons (et devons, pour notre bien) réactiver. Toute ma danse finale fait référence à cela.

VERA MANTERO Portugal

Vera Mantero étudie la danse classique avec Anna Mascolo puis intègre le Ballet Gulbenkian de 1984 à 1989 avant de suivre durant une année à New-York les enseignements de Merce Cunningham et travailler la voix, le théâtre et la composition. Elle signe sa première création chorégraphique en 1987 et développe depuis 1991 une carrière internationale marquée par des solos, dont les plus récents sont Les Serrenhos du Caldeirão, exercices en anthropologie fictionnelle – 2012, Maximum Wage – 2016 et Rich Bread – 2017 et des pièces de groupe dont la plus récente est Le propre et le Sale – 2016. En 2013 et 2014, elle crée les installations performatives Shadows on offer et More or less, but less than more. Ces trois récents projets, présentés en avril 2016 au Théâtre Maria Matos dans le cadre du cycle Les trois écologies, reflètent les préoccupations de la chorégraphe pour les questions fondamentales de l’environnement, de la durabilité économique et de la citoyenneté. Eating your heart, créé avec le sculpteur Rui Chafes a représenté le Portugal à la 26e Biennale de São Paulo en 2004 et a été repris sous le titre de Eating your heart out on the trees – 2015. Elle participe régulièrement à des projets internationaux d’improvisation aux côtés de Lisa Nelson, Mark Tompkins, Meg Stuart et Steve Paxton. Depuis 2000, elle se consacre également au travail vocal et participe en co-création à des projets de musique expérimentale. Elle enseigne régulièrement la composition et la création au Portugal et à l’étranger. En 2002, elle reçoit le Prix Almada (IPAE/Ministère Portugais de la Culture) et en 2009 le Prix Gulbenkian Arte pour sa carrière en tant que chorégraphe et interprète. Vera Mantero a été invitée par Boris Charmatz à faire partie des Vingt Danseurs pour le XXe siècle, archive vivante des solos chorégraphiques du XXe siècle, qui a notamment eu lieu à l’Opéra de Paris / Palais Garnier en 2015.

Annonce En attendant - Mylinh Nguyen
Annonce La Petite Librairie