Danse

Pulse

Cyrille Musy / CIE Kiaï

vendredi 6 mars > samedi 7 mars 2020

Les Ateliers des Capucins • Brest

INFORMATIONS
Au vu du contexte sanitaire actuel, l’ajout d’événements est suspendu en attendant les jours meilleurs.
Pour patienter, n’hésitez pas à consulter les articles de la Gazette de Brest Culture.

Attention, changement de lieu : les deux expérimentations publiques du vendredi 6 mars à 13h03 et du samedi 7 mars à 15h15 auront lieu sur la Place des Machines aux Ateliers des Capucins à Brest, et non sur la Place de la Liberté comme initialement prévu, en raison de la météo. L’accès est libre et gratuit.

ÉTAPE DE CRÉATION
Étape de travail du spectacle en cours de création, à l’issue d’une résidence au Fourneau, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public en Bretagne

Pulse est une forme radicalement chorégraphique. Une pièce de cirque généreuse où l’engagement physique est au cœur du propos. Un espace rebondissant de 9m de diamètre propulse les acrobates dans un ballet aérien où la pulsation musicale donne le la. Six têtes, douze bras et douze jambes se synchronisent dans une transe acrobatique faisant appel aux sens plutôt qu’au mental. Il n’y a plus de gravité, de haut, de bas, d’envers ni d’endroit. En perturbant les repères, les six partenaires de jeu invitent le spectateur à se laisser traverser par l’énergie brute de l’acrobatie.

COMPAGNIE KIAÏ (CYRILLE MUSY)

Cyrille Musy quitte le lycée à 16 ans pour intégrer le Centre national des arts du cirque où il se spécialise en danse acrobatique sur trampoline. À sa sortie, il est engagé par Philippe Decouflé pour le spectacle Triton2ter. Il rejoint ensuite le collectif de cirque AOC au sein duquel il signe sa première mise en scène. En 2013, il crée la compagnie Kiaï et focalise sa recherche autour du trampoline rond qui se fait tour à tour support acrobatique, espace scénique, objet plastique ou module scénographique. Il développe un vocabulaire gestuel qu’il appelle « danse rebond ». Cyrille Musy se définit comme metteur en piste d’un « cirque chorégraphique et poétique » et nourrit ses créations de diverses influences ; sensible à la culture hip-hop, il invite régulièrement des danseurs, slameurs ou musiciens. Militant d’un décloisonnement culturel et social, il propose des formes artistiques à doubles lectures, permettant ainsi de toucher un large public. Il crée aussi bien des formes dédiées à la rue (Cri, Pulse), qu’au plateau (Off, Ring, Cross) et qu’à toutes sortes de lieux insolites (salles de classes, gymnases, cours de récréation, gares, centres commerciaux…). L’idée étant d’inverser les rôles, ce n’est plus le public qui fait la démarche d’aller au spectacle mais le spectacle qui vient à sa rencontre dans la rue ou dans son espace de travail. Depuis sa création, la compagnie développe un travail territorial important et construit parallèlement des projets internationaux comme la création du spectacle franco-éthiopien Cross qui rassemble cinq artistes éthiopiens et cinq artistes français.