Musique

Wadada Festival

samedi 9 juin 2018

Ploudalmézeau

Wadada Festival 2018

 Voir tous les rendez-vous

Grande scène

ISRAEL VIBRATION

Né en 1975 de la rencontre entre Cecil "Skelly" Spence, Albert "Apple" Craig et Lacelle "Wiss" Bulgin dans un centre de soin pour malades de la polio, Israel Vibration est certainement un des groupes les plus populaires en Europe. Depuis leur premier single, Bad Intention, le trio vocal a livré des albums mythiques : Strenght of Life, On the Rock, Jericho...

Wiss & Skelly restent fidèles à leurs idées et leur ligne de conduite résolument pacifiste et tournée vers l’amour des gens et de la vie, avec tout de même de nouvelles influences comme dans le titre Original Gangster où ils détournent le Dancehall pour critiquer le mode de vie d’une génération en perte de repères ! On appréciera comme toujours la douceur de la voix de Wiss contrastant avec le timbre plus ruff de Skelly. Toujours accompagnés sur scène par les légendaires Roots Radics, leur générosité sans cesse renouvelée fait d’eux l’un des groupes reggae favoris des français.

Les légendes du reggae célèbrent leurs 40 ans de carrière avec la sortie de leur 18ème album studio Play it real. Cecil « Skelly » Spence et Lacelle « Wiss » Bulgin ont traversé quatre décennies et prouvent à travers leurs tournées internationales qu’ils forment l’un des groupes les plus populaires de la scène jamaïcaine !

TRANSGLOBAL UNDERGROUND Feat. NATACHA ATLAS

Il y a peu de groupe au Royaume-Uni avec une influence aussi forte, aussi complexe et aussi mystérieusement légendaire. Les journalistes les plus éloquents ont essayés de décrire ce qu’est Transglobal Underground mais le collectif ne leur facilite pas la tâche en refusant de se définir eux-mêmes au motif que ce n’est pas leur travail et en rejetant toute forme de classification.

Dès leur création dans les années 90 Transglobal Underground mélange les styles et les influences du monde entier. Un monde qu’ils ont toujours vu du point de vue de leur base de Londres. C’est aujourd’hui 25 ans d’héritage que Transglobal Underground nous présente en live, un voyage joyeux et imprévisible, un festival de musiques venues du monde entier.

Chanteuse aux origines multiples et à la voix unique, Natacha Atlas, est révélée dans les années 90 par sa participation au collectif Transglobal Underground à Londres dont elle devient l’un des piliers, prélude à sa carrière solo.

Diaspora, son premier album qui combine dance-dub hybride et mélodies arabes traditionnelles, sort en 1995, précédant « Halim » (1997) puis « Gedida » (1999) avec cette fameuse version de Mon amie la rose de Françoise Hardy qui lui permet de remporter le prix de la meilleure interprète féminine aux Victoires de la Musique.

Au fil de toutes ces étapes, elle aborde des styles qui vont de l’hindi pop à la drum’n’bass en passant par le raï, la chanson française et la dance music, et elle chante aussi bien en anglais et en arabe qu’en français et en hindi.

En 2015, après quelques années en retrait de la scène, Natacha Atlas revient en force, s’associant au compositeur, arrangeur, producteur jazz Ibrahim Maalouf pour l’album « Myriad Road » et elle tourne actuellement sur les scènes françaises et internationales.

RAKOON

Le Rakoon n’est pas un animal comme les autres...

Son régime alimentaire est des plus variés : il se nourrit de rythmes trance, de guitare rock, d’accents psychédéliques et de structures pop. Ces mets puisés aux quatre coins du monde, s’allient alors avec son goût intarissable pour les skanks et les basslines électroniques pour faire briller au plus fort son pelage Electro Dub.

C’est au studio, dans son habitat naturel qu’il façonne son caractère musical espiègle, joyeux et rebondissant, tout en restant profondément ancré dans la terre.

Mais son hibernation ne dure qu’un temps : très vite il lui faut voyager et partager d’innombrables moments de bonheur dans ces réunions cocasses où les animaux les plus curieux se retrouvent pour sourire et danser tous ensemble.

BARD BOX

Des boucles de son, des sonorités actuelles manipulées avec cette once de folie qui le caractérise : un mix détonnant qui va ravir les auditeurs en quête de nouveaux sons !

Ici pas d’ordinateur ou pré-enregistrement, Bard Box s’attaque à la scène armé de ses guitares, de quelques éléments de batterie rafistolés, d’une bombarde, d’un saxophone, de synthés pour enfants (ou grand-enfants !) et n’hésite pas à recycler les casseroles de sa cuisine mythique !

Vous l’aurez compris, Bard Box c’est avant tout un concert live, joué et bouclé en direct.

C’est sur scène que prennent toute leur ampleur les morceaux construit dans sa cuisine, au comptoir du bar, au coin du feu ou sous le chêne de la colline !!!

JEAN-PAUL DUB

Depuis 2007, Pablo Géléoc a invité de nombreux amis de route à collaborer sur sept albums auto-produit dans un style partant d’un ethno-dub influencé par la scène franco-anglaise pour construire un univers personnel entre dubstep, hip hop, jungle et drum and bass. Les compositions évoquent un dub live hybride, ancré dans le présent et en recherche de nouvelles sonorités en s’inscrivant pleinement dans ce que l’on nomme aujourd’hui la Bass Music.

Musique et vidéo sont indissociables pour le groupe qui réfléchit régulièrement à la réalisation d’installations multi-écran destinées au live. Plusieurs vidéos clips d’animation ont été réalisés à ce jour, téléchargeables gratuitement, dans le but de donner des images à un dub introspectif.

C’est sur la route que le groupe expérimente et concrétise des heures de travail en homestudio, confrontant la rigueur des logiciels avec les instruments joués en live. Jean-Paul Dub a fait plusieurs fois le tour de France avec différentes formations et quelques fois seul, s’aventurant parfois au delà des frontières comme en Pologne où il s’est produit une dizaine de fois avec son acolyte Yayoland. Au fil des voyages et des rencontres, le style s’affine et se perfectionne, les compositions, encore aujourd’hui auto-produites, sont plus abouties et séduisent un public plus large.

Les premières parties de Zenzile, Zion Train ou d’I-Phaze permettent à Jean-Paul Dub de s’inspirer de méthodes de travail et de restitution que les doyens savent si bien maîtriser. La musicalité du groupe reste complémentaire d’un esprit « dub it yourself » initié par les dubmakers des années 90. Tout est fait "maison" : de l’enregistrement au mastering en passant par le mixage, l’édition, la création graphique et la vente de ses albums sur internet et dans quelques magasins spécialisés.

Scène chapiteau

ABA SHANTI I

Aba Shanti I est un opérateur de sound system et producteur de dub anglais mythique. Il commença sa carrière en tant que MC du célèbre Jah Tubby’s Sound System sous le nom de Jasmine Joe et en pris même le contrôle en 1990 lors du carnaval de Leicester.

Depuis lors Aba Shanti I et son propre sound system ont joué partout à travers l’Europe et le monde, avec notamment depuis 1993 une résidence au Carnaval de Nothing Hill, au carnaval de Leicester et a l’University of Dub.

Il a également sorti de nombreuses productions sur son label Falasha Recordings en collaboration avec son frère Blood Shanti. Aba Shanti I est depuis 30 ans un des sound system incontournable de la scène Dub internationale.

GARDEN MASTER SOUND

Le « Garden Master Sound System » fut créé en 2009, mais c’est à son arrivée près de Quimper en 2010 que le « sound » pris réellement son envol. Depuis, les nombreuses rencontres, les heures de travail et la motivation lui ont permis d’être reconnu par le public de l’ouest pour la qualité de sa sono comprenant 8 scoops qui avoisine maintenant les 14 kilowatts. En live, c’est l’utilisation des effets, des sirènes et d’un matériel audio à part entière qui permet de délivrer ce son si particulier, clair et puissant, propre aux « sound systems Dub ». L’équipe gravitant autour du « Garden » est composée de musiciens, de « selectas », de chanteurs, et de nombreux amis motivés et passionnés par la culture du « sound system ». « Music and Trees to Grow »...

THE BLACKSTARLINERS

Reconnus pour leur sens aigu du dancefloor et de l’improvisation, le duo breton diffuse une énergie contagieuse et sait faire partager son univers musical.

Une grande place est laissée à la spontanéité, l’utilisation live des machines et des effets analogiques. Le dub des Blackstarliners est d’une efficacité redoutable, on rentre rapidement dans la danse, puis les genoux se lèvent tout seuls et les épaules balancent.

Un groupe qui défend donc sa propre vision du dub : une approche énergique où le reggae doit toujours apparaître de façon subliminale : Dub is Reggae and Reggae is Dub !!

Annonce La Petite Librairie