Musique

Vincent Delerm

Informations

Suite aux mesures d’urgences, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’organisation de l’événement pour savoir s’il est maintenu ou non.

En attendant le retour à la normale,
retrouvez nos contenus éditoriaux et ceux de nos partenaires dans la Gazette

jeudi 30 avril 2020

Espace Avel Vor • Plougastel-Daoulas

Vincent Delerm aime les parallèles. Les vies parallèles, les trajectoires qui se frôlent sans forcément se croiser, la natation synchronisée des existences, les affinités qui naissent à distance avec ceux qu’on admire, avant l’éventuelle perpendiculaire des rencontres. Et c’est parce qu’il les aime tant, ces parallèles, qu’il a choisi de sortir en parallèle un film et un nouvel album.

Pour son septième album, il a donc imaginé un processus nouveau en confiant chacun des titres à des réalisateurs et des réalisatrices différents. Parmi eux, certains avec lesquels Vincent avait travaillé auparavant sur toute la longueur d’un album (Clément Ducol et Maxime Le Guil, Peter von Poehl), d’autres qui font partie depuis toujours de son paysage affectif (Keren Ann, Yael Naim), et puis un certain nombre qu’il a sollicité par admiration, pour le désir de la stimulation, parfois loin de sa zone de confort (French 79, Dan Lévy, Girls in Hawaii) ou par filiation naturelle (Herman Dune, Voyou).