Musique

L’Italienne à Alger Gioacchino Rossini

Ensemble Matheus

Informations

Suite aux mesures d’urgences, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’organisation de l’événement pour savoir s’il est maintenu ou non.

En attendant le retour à la normale,
retrouvez nos contenus éditoriaux et ceux de nos partenaires dans la Gazette

samedi 21 décembre 2019

Le Quartz • Brest

Avec cette pépite de l’opéra buffa composée en 27 jours, Rossini signe l’une de ses œuvres les plus déjantées, enchaînant les situations plus rocambolesques les unes que les autres, usant d’une pléthore d’effets vocaux comiques, parodiant même l’opéra seria (sérieux) baroque ! Célèbre pour son inépuisable veine mélodique, le pétillant compositeur livre un feu d’artifice de pages virtuoses qui offrent aux solistes des moments d’anthologie. « Une folie organisée et complète » aux dires de Stendhal. L’histoire en bref : Mustafa, le bey d’Alger, troquerait bien sa femme Elvira contre une Italienne beaucoup plus exotique. Son idée ? La marier à Lindoro, l’un de ses esclaves. Le hasard fait bien les choses : voilà qu’une Italienne nommée Isabella s’échoue sur les plages d’Alger. Mustafa en tombe fou amoureux. Mais la belle, qui est aussi l’amante de Lindoro, n’est pas le genre de femme à qui on dicte sa conduite, c’est même plutôt l’inverse ! L’infortuné Mustafa va en faire les frais tandis qu’Isabella sauvera son chéri dans un tourbillon de folie.