Have you seen Pantopon Rose ? – Julie Béna

En partenariat avec Le Poulailler

jeudi 26 octobre 2017

Have you seen Pantopon Rose ?, à Passerelle c’est, après Londres, Montréal, New York et Los Angeles, une étape dans le récit de la vie de ce personnage tiré du Festin nu de William S. Burroughs, raconté et incarné par Julie Béna.

Vous montez à l’étage, vous vous retrouvez sur la coursive et vous découvrez une vidéo : Mister Peanut et Miss None s’y rencontrent dans un étrange dialogue ; absurde et insaisissable au début celui-ci s’incarne progressivement en un essai sur le langage. On continue, et après d’autres objets, on croise deux tables, leurs piétements nous rappellent l’un des dialogues qu’échangent Mister Peanut et Miss None.

On arrive devant un rideau tricolore terminant une enseigne qui dit le titre de l’exposition : Have yous seen Pantopon Rose ? – Ce titre, le même que celui d’un chapitre du Festin nu de William S. Burroughs, c’est le point de départ du personnage que nous nous apprêtons à rencontrer – On franchit les rideaux et nous voilà devant Rose Pantoponne (en vidéo) qui se retrouve entourée de ces objets que nous savons désormais être le chœur apportant détail et respiration au personnage de Rose.

Devant ce film produit par Passerelle, nous nous retrouvons face à Rose Pantoponne, ou Julie Béna, on ne sait plus trop. Ce personnage hybride nous raconte une histoire singulière : celle du patchwork qu’est la vie de Rose Pantoponne version Julie Béna, un indissociable composite de fiction et de réalité. Une histoire comme un hybride entre l’Odyssée d’Homère, la vie de Julie Béna et ce chapitre de Burroughs ; un mythe qui parfois se dit, parfois se chante et parfois se joue.

Texte Louis Frehring
Photo Aurélien Mole

Have you seen Pantopon Rose, c’est jusqu’au 30 décembre au centre d’art Passerelle, au 41 Rue Charles Berthelot, 29200 Brest.

Le Poulailler, c’est un journal qui souhaite apporter un regard neuf, personnel et humain. C’est aussi :

  • un panorama vivant sur l’offre culturelle qui fleurit à Brest et autour.
  • un témoin engagé du dynamisme du territoire
  • un lieu de mémoire des événements culturels qui auront marqué le public
  • un espace de réflexion

Le Poulailler, ce n’est donc pas :

  • une compilation de dossiers de presse
  • des copiés-collés de communiqués ou de notes d’intention
  • un organe de « com ».

le-poulailler.fr

Annonce La Carène - Automne 2017