Musique

« Et Si L’amour C’était Aimer ? » De Fabcaro Par Totorro & Friend

Les Rencontres Brestoises De La Bd 2021

vendredi 17 septembre 2021

La Carène • Brest

INFORMATIONS
Au vu du contexte sanitaire actuel, n’oubliez pas de consulter le site de l’organisateur pour connaitre les conditions particulières d’accès.

BD-Concert, Rock

La curiosité est un super défaut : date à 3€ pour les abonné·es !

Brest est une terre de BD et de musique ! À l’occasion des Rencontres brestoises de la BD 2021, rendez-vous à La Carène pour un BD-concert détonnant où deux Totorro et leur ami, le batteur Pierre Marolleau, vont nous immerger dans l’univers graphique de Fabcaro et ses drôles de personnages !

L’auteur culte de Zaï Zaï Zaï publiait en 2018 un formidable opus sur les affres amoureuses de la quarantaine : Et si l’amour c’était aimer ?.
Deux des membres du groupe rock Totorro, avec en invité le prolifique batteur-compositeur Pierre Marolleau (Fordamage, Yes Basketball...), proposent une réinterprétation animée des planches du bédéiste, avec leur musique inspirée et pleine d’énergie.
Une création originale soutenue par La Carène, où les trois musiciens sont venus en résidence en janvier dernier.

Teaser Et si l’amour c’était aimer ? from La Station Service on Vimeo.

TOTORRO & FRIEND c’est

Jonathan Siche - guitares, machines
Christophe Le Flohic - guitares, machines
Pierre Marolleau - batterie

ET SI L’AMOUR C’ÉTAIT AIMER ?, de Fabcaro

Publié en 2018 par les éditions 6 pieds sous Terre.

Sandrine et Henri coulent des jours paisibles dans leur villa luxueuse. Henri est un patron de startup épanoui et dynamique et Sandrine l’admire. Mais hélas la vie n’est pas un long fleuve tranquille... Un beau jour, Sandrine tombe sous le charme de Michel, un brun ténébreux livreur à domicile et chanteur de rock à ses heures perdues. Une idylle merveilleuse va alors se nouer entre eux. Mais la vie est-elle toujours du côté de l’amour ? Les sentiments purs et absolus ne sont-ils pas qu’une feuille morte emportée par le vent ? Un arc-en-ciel ne finit-il pas toujours par disparaître derrière les nuages ?

Un hommage appuyé aux romans-photos et à tout ce que l’amour a pu inspirer pour vendre du papier aux amateurs et amatrices de roman à l’eau de rose. Si vous pensiez avoir fait le tour de la question sur ce genre de littérature, laissez-nous vous soumettre l’idée qu’on peut aller encore un peu plus loin, grâce à Fabcaro.

© Morgan Triqueneaux