Autre

Destination Serbistan

De Želimir Žilnik

mardi 6 mars 2018

Les Studios • Brest

Invité de la 40e édition du Festival de cinéma de Douarnenez, Želimir Žilnik, a souhaité faire circuler son film en Bretagne, sous-titré en français à l’occasion de ce festival.
La séance sera accompagnée d’une présentation du film et d’une rencontre autour de la situation des réfugiés en Europe du Sud Est par l’un des membres de la rédaction du COURRIER DES BALKANS.

Que reste-t-il de l’immense vague de réfugiés qui a déferlé sur les Balkans du printemps 2015 à mars 2016 ? Qui se souvient de ces interminables colonnes d’hommes, de femmes et d’enfants qui remontaient les routes de la péninsule, à la recherche d’un passage vers l’Europe de l’Ouest ? Accompagné d’un caméraman et d’un preneur de son, le réalisateur serbe Želimir Žilnik décide de suivre quelques-uns de ces « voyageurs », alors qu’ils traversent la Serbie. Il filme au plus près les interactions étranges qui se déroulent devant sa caméra, et ces hommes qui improvisent pour survivre. Il raconte les sourires et les peurs, et le comique de situations ubuesques.

Le film est accessible à tous les publics et permet une immersion sensible au sein de sociétés balkaniques souvent méconnues et laisse parler les réfugiés durant leur voyage vers l’ouest. Destination serbistan est un témoignage rare de la vie en migration et des étincelles qui s’allument sur le chemin.

ŽILNIK, L’ÉTERNEL RÉVOLTÉ

Želimir Žilnik résiste et conteste depuis plus de 40 ans, caméra au poing. Né dans un camp de concentration, il est l’un des réalisateurs les plus célèbre de la Vague Noire yougoslave des années 1960. Il remporte l’Ours d’or à Berlin en 1969, avec Travaux précoces (Rani Radovi), une fiction sur les conséquences de l’invasion de la Tchécoslovaquie par l’Union soviétique. Éternel opposant, Žilnik milite pour la liberté de parole durant la Yougoslavie titiste, puis se bat contre le régime nationaliste de Slobodan Milošević, scrutateur attentif de la terrible transition des années 1990 et 2000. Ses derniers films, où se mêlent souvent réalité et fiction, racontent des trajets migratoires en Europe centrale et balkanique. Il est l’un des réalisateurs les plus importants des Balkans, et le « père » de toute la nouvelle génération qui émerge dans la région.


Image : Miodrag Milošević, Orfeas Skutelis
Musique : Gabriella Benak, Meho Puzić, Milan Nenin
Montage : Vuk Vukmirović
Production : Playground - documentaire - Serbie - 2015 – Coul - 1h24

Annonce Grand Bain