Autre

Américains à Brest en 1917

Informations

Suite aux mesures d’urgences, nous vous recommandons de vous renseigner auprès de l’organisation de l’événement pour savoir s’il est maintenu ou non.

En attendant le retour à la normale,
retrouvez nos contenus éditoriaux et ceux de nos partenaires dans la Gazette

dimanche 26 novembre 2017

L’Agora • Guilers

Entre 1917 et 1919, Brest accueille plus de 50 % des soldats américains débarquant en France et plus de 60 % des retours. Siège du commandement atlantique de la marine américaine en Europe, le port voit s’ériger le camp de Pontanézen, véritable ville dans la ville. Le jazz, le basket, le base-ball font leur apparition ici. Dans les environs, les communes accueillent des centres de repos ou de loisir, mais aussi des centres d’aéronautique navale, chargés de la surveillance des sous-marins ennemis.
En 1918 et 1919, lors des deux traversées qu’il accomplit pour la convention puis la signature de la paix, le Président Wilson débarque à Brest et y rembarque une fois (l’autre fois à Cherbourg, le lendemain même de la signature du traité de Versailles).

Invité : Alain Boulaire, agrégé et docteur d’État en histoire (sous réserve)